LES VISIONS DES PROPHETES DE LA BIBLE :

DANIEL, EZECHIEL,

L’APOCALYPSE SELON SAINT JEAN

 

Les textes des prophètes de la Bible ont souvent marqué les esprits : théologiens, simples croyants, mais aussi artistes, tant ils débordent d’images fabuleuses, bêtes, anges, char de Dieu, trône de Dieu… Des interprétations nombreuses ont été faites de ces images et de ces symboles, les reliant au contexte historique pour certaines, ou à des conceptions du Royaume de Dieu…

 

 

De même, quelques rares auteurs ont aussi essayé de comprendre la Bible à la lumière des croyances astronomiques et astrologiques de l’époque, mais dans des essais tellement douteux que la volonté de convaincre à tout moment laisse un goût de confusion et d’erreur. Il semble bien, pourtant, que ces idées aient présidé à l’écriture de nombreux passages de l’Ancien Testament : ainsi la référence au « char de Dieu » vu par les prophètes, aux « roues » ou aux anges présentant quatre visages à Ezéchiel, images qui correspondent parfaitement aux croyances astronomiques de l’époque et aux quatre signes fixes du Zodiaque, comme on le verra plus loin. De même en ce qui concerne le Nouveau Testament, ainsi que ce sera développé plus bas également.

 

 

Tout cela paraît indéniable tant les relations entre les images décrites et les constellations ou les planètes sont nombreuses. Cependant ces images ne sont pas, pour leurs auteurs, de simples métaphores. Elles sont des visions, des révélations, d’un monde spirituel où règnent Dieu, Jésus, les archanges… Que sont donc ces réalités spirituelles, en tout cas présentées ainsi par leurs auteurs ?

 

 

 

 

 

 

Ces éléments établissent des liens étonnants et insoupçonnés entre les lieux des différentes apparitions mariales,

 l’orientation du monastère de Qumran, ce qui n’avait pas été vu jusque-là,

la géométrie de la Grande Pyramide avec des considérations inédites, et

de nombreux autres symboles tels que le célèbre « carré SATOR », célèbre mais qui n’avait pas été compris jusque-là :

 

 

Ces considérations renvoient à des croyances très anciennes touchant aux symboles et aux mythes, et notamment celles permettant de brosser une brève reconstruction de l’éclosion du christianisme, avec les influences qui l’ont accompagnée, et même d’apporter un éclairage nouveau sur la thèse d’un Jésus mythique et le rôle de saint Paul, ou sur le tombeau attribué à Jésus à Talpiot.

 

 

À la lecture de ces lignes, difficile de ne pas y voir quel message universel se dégage, si important de nos jours. Il semble puiser dans des signes visibles par tous de par le monde, des mythes et symboles qu’on retrouve dans plusieurs religions et qui les relient entre elles et avec le christianisme. Ces messages universels sont difficiles à ignorer à notre époque, et inspirent le monde de ceux qui croient, tel qu’il est ou pourrait être aujourd’hui.