LES RELIQUES DE SAINT PIERRE, LA TOMBE DE SAINT PIERRE

et leur lien avec la prophétie des papes

 

 La tombe de saint Pierre, découverte dans la nécropole du Vatican, se trouve sous la basilique Saint-Pierre au Vatican. Elle comprend plusieurs tombes et un emplacement construit pour commémorer l'emplacement de la tombe de l'apôtre Pierre. Le tombeau de saint Pierre se situe près de l'extrémité ouest d'un complexe de mausolées qui remontent à 130 après Jésus-Christ et l'an 300. Le complexe a été partiellement démoli et comblé de terre pour fournir une base pour la construction de la précédente basilique, également appelée basilique de Constantin, sous le règne de Constantin Ier, commencée entre 326 et 333.

(…)

Dionysius, évêque de Corinthe mentionne le lieu de sépulture de Pierre comme étant Rome quand il écrit à l'Église de Rome, à l'époque du Pape Soter (mort en 174), remerciant les Romains pour leur aide financière15.

La tradition catholique soutient que les chrétiens endeuillés suivent leur habitude dans l'enterrement, le plus près possible du lieu de sa souffrance. Selon cette tradition, saint Pierre est mis en terre dans une propriété chrétienne, en bordure d'une route bien connue menant hors de la ville, la Via Cornelia (site d'un païen connu et cimetière chrétien) sur la colline appelée Vaticanus. Le tombeau réel est une voûte souterraine, relié à la route par un escalier : le corps repose dans un sarcophage de pierre au centre de cette voûte.

(…)

 

 

Ci-dessus : le monumental baldaquin de la basilique saint Pierre, et la nécropole située sous celle-ci

 

Les premières fouilles de la nécropole sont entreprises à la demande de Pie XI qui voulait être enterré dans un lieu des grottes vaticanes aussi proches que possible de la tombe de saint Pierre21. Elles débutent sous le pontificat de Pie XII, entre 1940 et 1949. L'équipe archéologique du Vatican dirigée et supervisé par Ludwig Kaas, qui avait autorité sur le projet22, met au jour un complexe de mausolées païens sous les fondations de la basilique Saint-Pierre (la nécropole du Vatican), datant des iie siècle-iiie siècle23. Les fouilles s'arrêtent avant d'avoir creusé plus profond pour tenter de retrouver des tombes, sans doute modestes, d’époques antérieures24.

(…)

Les fouilles font apparaître une double rangée de bâtiments funéraires, situés sur la pente de la colline du Vatican, placés côte à côte à partir de l'Ouest vers l'Est. Ils sont construits en maçonnerie de briques et l'intérieur est orné de stucs, de peintures et de mosaïques. D'autres fouilles révèlent une nécropole dont le noyau principal remonte au iie siècle, mais qui aurait été utilisée pendant une longue période entre le ier siècle et le début du ive siècle.

Au centre du cimetière, autour duquel les enfouissements ultérieurs se sont faits, est découvert un mausolée aux murs rouges, portant en graffiti, des lettres grecques qui font penser que Pierre y aurait été enterré. Ce mémorial, sans corps, serait le trophée de Gaïus du nom d'un prêtre, Gaïus, qui affirmait26 que l'Église de Rome avait été fondée par les apôtres Pierre et Paul. Il aurait placé une tombe sur la colline du Vatican27. Une cachette aménagée sur un mur perpendiculaire, contient les ossements d'un individu de sexe masculin âgé de soixante à soixante-dix ans, de robuste constitution. En 1950, Pie XII annonce triomphalement, sur Radio Vatican, « On a découvert le tombeau du prince des Apôtres »28.

(…)

En 1942, Ludwig Kaas découvre des restes dans une seconde tombe du site. Craignant que ces reliques, présumées comme étant celles d'un saint, n'aient pas le respect qu'elles méritent, au mépris des procédures archéologiques, il ordonne secrètement qu'elles soient stockées ailleurs pour y être préservées.

Après la mort de Kaas, le professeur Margherita Guarducci découvre, par hasard, ces reliques. Elle en informe le pape Paul VI : sa conviction est que ces restes sont ceux de saint Pierre. Des tests osseux révèlent que ces restes appartiennent à un homme dans la soixantaine. Le 26 juin 1968Paul VI annonce que les reliques de saint Pierre ont été découvertes29. Le 24 novembre 2013, l'ostension de neuf fragments d'os attribués à saint Pierre et reposant dans un reliquaire de bronze30 a lieu publiquement pour la première fois, au cours de la célébration de la messe de clôture de l'année de la foi célébrée par le pape François31. Le crâne de l’apôtre, quant à lui, se trouve dans un ciborium gothique situé au-dessus de l’autel de la basilique Saint Jean de Latran, depuis le VIIe siècle.

Lors de la solennité des saints Pierre et Paul, le samedi 29 juin 2019 au Vatican, le pape François offre après la messe au patriarche Bartholomée par l'intermédiaire de Mgr Job de Telmissos (chef de la délégation du patriarcat œcuménique de Constantinople) un reliquaire contenant neuf fragments des os de l’apôtre Pierre dans l'espérance de voir rétablir la pleine unité entre catholiques et orthodoxes32,33.

(extraits de hhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_de_saint_Pierre)

 

 

Ci-dessus : le pape François exposant les reliques de saint Pierre en 2013

 

Voilà pour l’essentiel de l’histoire… Ce qui est rarement dit, c’est que la découverte des ossements de saint Pierre est curieusement reliée à une prophétie très célèbre : « la Prophétie des Papes » appelée aussi « Prophétie de saint Malachie ». En effet elle se termine avec l’annonce d’un pape associé à cette appellation : « Pierre le Romain ». Et il semble bien qu’il soit question du Pape François, premier pape à avoir exposé les reliques de saint Pierre à la foule, comme on l’a vu ci-dessus.

 

Cliquer ici pour accéder à la page reliant la découverte des reliques de saint Pierre et la prophétie des Papes

 

Cet événement semble associé aux devises précédentes, notamment « la gloire de l’Olivier » qui est interprétée elle aussi sur la même page de ce site.

 

 

Ci-dessus : le Vatican et les « deux papes » Benoît et François

 

Cliquer ici pour accéder à la page reliant la découverte des reliques de saint Pierre et la prophétie des Papes

 

Le règne étonnant du Pape François, pendant lequel deux papes ont vécu au Vatican, est certainement quelque chose qui a intrigué, amusé… ou qui a été prise pour un signe, car renvoyant aux « deux témoins », aux « deux oliviers » dont il est question dans l’Apocalypse. Cet ouvrage, « L’évangile selon l’Olivier », qui est librement téléchargeable, en reprend d’ailleurs l’image et l’interprète comme le moment où les rapprochements seront encore plus nombreux entre les différents courants du christianisme entre eux, et entre le christianisme et l’islam : depuis le Concile Vatican II de nombreux mots de paix ont en effet été prononcés (repris dans l’ouvrage), les dialogues et les actes œcuméniques également (idem). Ils mettent en évidence des liens très importants entre les principales religions, qui ne sont pas nouveaux pour ceux qui s’intéressent à ces questions : voir par exemple la page sur les liens entre christianisme, bouddhisme et islam. Les troubles, mais aussi les efforts de rapprochement, n’ont jamais été si poussés. Gageons que ce soit encore le cas dans l’avenir.

 

 

 

 

Téléchargeable librement

« L’évangile selon l’Olivier » : Le contenu de cet ouvrage parle de lui-même. Ouvrez-le en son centre, feuilletez-le : voici des phrases issues des plus grandes religions du monde, juxtaposées et comparées, qui semblent alors se conforter et se compléter étonnamment, comme si elles étaient issues d’un seul et même livre ; voici une présentation du christianisme, ainsi que de ses liens avec le bouddhisme, le judaïsme, et l’islam ; voici leurs messages communs pour éclairer, pour inspirer, et profiter au plus grand nombre.

Tout savoir sur ce livre, et même le télécharger librement : cliquez ici.

 

 

Téléchargeable librement

« L’évangile selon les prophètes et les mystiques » permet de comprendre mieux que jamais le message des prophètes, depuis Moïse et sa vision du buisson ardent jusqu’aux prophéties d’Ézéchiel, d’Isaïe et l’Apocalypse, étonnantes de vérité quand on sait les lire.

Tout savoir sur ce livre, et même le télécharger librement : cliquez ici.

 

 

 

Nouveautés :

 

On ne soupçonne pas à quel point les prophéties les plus connues de la Bible ont été mal comprises, ou de façon très partielles : on sait l’annonce du Messie très présente dans les prophéties d’Isaïe par exemple, mais on n’imagine pas habituellement à quel point il était déjà annoncé à travers la vie et le message de Moïse et bien peu sauraient interpréter l’image du buisson ardent ou du serpent d’airain, qui ont pourtant une importance capitale dans son message et que l’on peut réellement comprendre.

Quant aux prophéties de Daniel, d’Ézéchiel et l’Apocalypse selon saint Jean, elles annoncent de nombreux autres événements du monde, depuis la chute de Rome jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale au-delà de tout ce que l’on pouvait imaginer. Sait-on par exemple que l’une de ces prophéties célèbres de la Bible évoque Adolf Hitler d’une manière difficilement contestable ? Qu’une autre annonce une grande puissance marquée par la couleur rouge qui viendra à sa suite, ce que l’on vit en effet lors de la Guerre Froide ? Sait-on qu’elle évoque une « grande forêt au sud » et qui brûle en permanence, dans laquelle on reconnaît sans peine la forêt amazonienne de nos jours ? Avec elles, c’est une incroyable chronologie des événements de l’histoire que l’on peut lire, depuis le début de notre ère jusqu’à notre époque actuelle et au-delà, comme on peut le remarquer dans « l’évangile selon les prophètes et les mystiques », librement téléchargeable ci-dessous.

 

 

Des liens très curieux apparaissent entre ces prophéties classiques présentes dans la Bible et des mythes et légendes bien plus anciennes et universelles. Un site et un autre livre, librement téléchargeable lui aussi, en exposent quelques grandes lignes: evangile-monde.fr  On peut y lire les relations étonnantes entre : Les lieux des différentes apparitions mariales,

 l’orientation du monastère de Qumran, ce qui n’avait pas été vu jusque-là,

la géométrie de la Grande Pyramide avec des considérations inédites,

 

 

et LE CÉLÈBRE « CARRÉ SATOR » ENFIN DÉCRYPTÉ ET COMPRIS pour la première fois :

 

 

Il permet de comprendre également le fameux « tombeau de Jésus » découvert à Talpiot qui a fait couler tant d’encre, avec son curieux symbole. Ces considérations finissent par relier d’un côté des croyances très anciennes touchant aux symboles et aux mythes, et de l’autre côté certains éléments peu connus qui nous orientent fortement vers une meilleure connaissance du Jésus historique, sa famille, son entourage, son message…

 

 

 

Les deux ouvrages rassemblant ces sujets

sont téléchargeables librement ci-dessous :

 

 

Téléchargeable librement

« L’évangile selon le monde » présente les liens étonnants et insoupçonnés entre les prophéties de la Bible et les croyances les plus anciennes, le christianisme et les apparitions mariales, et l’orientation ou la localisation des grands sites spirituels du monde.

Tout savoir sur ce livre, et même le télécharger librement : cliquez ici.

 

Téléchargeable librement

« L’évangile selon les prophètes et les mystiques » permet de comprendre mieux que jamais le message des prophètes, depuis Moïse et sa vision du buisson ardent jusqu’aux prophéties d’Ézéchiel, d’Isaïe et l’Apocalypse, étonnantes de vérité quand on sait les lire.

Tout savoir sur ce livre, et même le télécharger librement : cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

Attention : le contenu de ce site est protégé en vertu de la loi sur les droits d’auteur.
La plupart des pages sont mêmes issues d’ouvrages publiés et soumis aux règles sur les droites d’auteur.

Toute reproduction totale ou partielle ne peut être faite qu’avec le consentement

écrit de l’auteur et conformément à la législation en vigueur.

Pour des citations même les plus courtes, merci de citer aussi la référence

avec par exemple le lien vers la page utilisée ou bien vers le site http://www.evangile-monde.fr .

 

Résultat de recherche d'images pour "copyrightdepot logo"