LES APPARITIONS MARIALES

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Les apparitions de la Vierge Marie ont eu lieu pratiquement de tout temps et en tous lieux. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, elles ne se sont pas taries récemment, bien au contraire. Partout dans le monde jusqu’à aujourd’hui, parfois filmées ou photographiées, parfois devant de nombreux témoins comme à Fatima, elles continuent de rythmer notre histoire. En voici une liste non exhaustive (tableau d’après wikipédia):

 

Liste des dix-sept apparitions Mariales reconnues par l'Église catholique

Rang

Lieu

Pays

Date des apparitions

Visionnaire

Date de la reconnaissance

1

Tepeyac, au nord de Mexico

Mexique

12 décembre 1531

Juan Diego Cuauhtlatoatzin

2

Le Laus

France (Hautes-Alpes)

de mai 1664 jusqu'en 1718

Benoîte Rencurel

3

Rome

Italie

20 janvier 1842

Alphonse Ratisbonne7

4

La Salette-Fallavaux

France (Isère)

19 septembre 1846

Maximin Giraud et Mélanie Calvat

5

Lourdes

France (Hautes-Pyrénées)

du 11 février au 16 juillet 1858

Bernadette Soubirous

6

Champion (Wisconsin)

États-Unis

octobre 1859

Adèle Brise

7

Pontmain

France (Mayenne)

17 janvier 1871

Eugène Barbedette et son frère Joseph

8

Gietrzwald

Pologne

du 27 juin 1877 au 16 septembre 1877

Justyna Szafrynska et Barbara Samulowska

9

Fátima

Portugal

du 13 mai au 13 octobre 1917

Lúcia de Jesus dos Santos, Francisco Marto et sa sœur Jacinta

10

Beauraing

Belgique

du 29 novembre 1932 au 3 janvier 1933

Fernande, Gilberte et Albert Voisin, Andrée et Gilberte Degeimbre

11

Banneux

Belgique

du 15 janvier 1933 au 2 mars 1933

Mariette Beco

12

Amsterdam12

Pays-Bas

du 25 mars 1945 au 31 mai 1959

Ida Peerdeman

13

Église de l'Île-Bouchard

France (Indre-et-Loire)

du 8 au 14 décembre 1947

Jacqueline et Jeanne Aubry, Nicole Robin et Laura Croizon

14

Betania

Venezuela

de 1940 au 5 janvier 1990

Maria Esperanza Medrano de Bianchini

15

Akita

Japon

3 messages (6 juillet au 13 octobre 1973) et 101 lacrimations (4 janvier 1975 au 15 septembre 1981)

Agnes Sasagawa

16

Kibeho

Rwanda

du 28 novembre 1981 au 28 novembre 1989

Alphonsine Mumureke, Nathalie Mukamazimpaka, Marie-Claire Mukangango

17

Lipa4

Philippines

du 12 septembre au 12 novembre 1948

Teresita Castillo

18

San Nicolás de los Arroyos13

Argentine

à partir du 25 septembre 1983

Gladys Quiroga de Motta

22 mai 2016

 

 

 

Il ne semble pas se dégager, a priori, de logique dans ces apparitions : elles annoncent souvent des guerres et des malheurs, mais à des délais différents selon ces événements ; elles exhortent à la paix et à la foi, mais assez pareillement dans tous les pays du monde. Dans cet ouvrage récent (téléchargeable librement):…

 

 

… apparaît cependant une logique assez étonnante en ce qui concerne le contexte général de ces apparitions, mais également des liens géographiques que l’on n’avait pas remarqués auparavant. Voici deux cartes extraites de cet ouvrage, entre de nombreuses autres :

 

 

 

Et sur chacune de ces illustrations on observe des mesures de presque exactement 0°, 30°, 40°, 60°...

Plus troublant encore :

 

 

Eh oui… un lien avec un site bien connu que certains ont reconnu sur la carte, d’où semblent rayonner les principaux sites d’apparitions mariales en Europe à des nombres « ronds » de degrés : 0°, 30°, 80°...

Ceux-ci semblent répondre à des similitudes étonnantes concernant l’emplacement d’autres lieux importants dans la foi au Proche-Orient, selon un système analogue:

 

 

Tout est expliqué beaucoup plus en détails dans les livres I et III de l’ouvrage déjà cité :

 

 

Des considérations très anciennes relient ces apparitions et d’autres éléments qui semblaient sans rapport apparent: des configurations touchant aux constellations et aux planètes, qui rejoignent des croyances millénaires ; des angles particuliers entre les différents sites des apparitions mariales et des angles observés dans d’autres constructions, tout cela observant une même logique d’ensemble.

 

 

Ces éléments établissent des liens étonnants et insoupçonnés avec l’orientation du monastère de Qumran, ce qui n’avait pas été vu jusque-là, la géométrie de la Grande Pyramide avec des considérations inédites,

 

 

et de nombreux autres symboles tels que le célèbre « carré SATOR », célèbre mais qui n’avait pas été compris jusque-là :

 

 

Ces considérations renvoient à des croyances très anciennes touchant aux symboles et aux mythes, et notamment celles permettant de brosser une brève reconstruction de l’éclosion du christianisme, avec les influences qui l’ont accompagnée, et même d’apporter un éclairage nouveau sur la thèse d’un Jésus mythique et le rôle de saint Paul, ou sur le tombeau attribué à Jésus à Talpiot.

 

 

À la lecture de ces lignes, difficile de ne pas y voir quel message universel se dégage, si important de nos jours. Il semble puiser dans des signes visibles par tous de par le monde, des mythes et symboles qu’on retrouve dans plusieurs religions et qui les relient entre elles et avec le christianisme. Ces messages universels sont difficiles à ignorer à notre époque, et inspirent le monde de ceux qui croient, tel qu’il est ou pourrait être aujourd’hui.