Le christianisme dans la culture populaire

Les influences religieuses dans STAR WARS,

Indiana Jones, le Da Vinci Code et beaucoup d'autres œuvres

 

 

STAR WARS

 

 

Beaucoup ont déjà vu les références historiques ayant inspiré l'intrigue de Star Wars (prise du pouvoir par les nazis…) ou culturelles (westerns, péplums, et surtout le film « La forteresse cachée » de Kurosawa…). La question qui nous intéresse ici est la spiritualité présente dans Star Wars, cette fameuse « religion jedi » qui repose sur la croyance en « la Force » présente dans l'Univers et cultivée par les héros du récit, les chevaliers Jedis. Elle est particulièrement importante dans l'intrigue puisqu'elle guide et aide les héros comme elle perd leurs ennemis, et elle est particulièrement inspirée d'autres spiritualités existant sur notre bonne vieille Terre. On pense souvent à l'influence de religions ou philosophies asiatiques. Elles sont réelles ; mais si on les pense majoritaires, c'est surtout parce qu'on méconnaît la culture chrétienne qui contient déjà en elle-même beaucoup des sources d'inspiration de George Lucas, le créateur de Star Wars.

 

 

 

La confirmation vient elle-même quand on se rappelle qu'il est aussi à l'origine de l'histoire d'Indiana Jones et donc des films comme « Les aventuriers de l'Arche perdue » qui est le premier de la franchise, et « Indiana Jones et la dernière croisade » qui est venu un peu après. Or tous deux puisent de façon abondante dans les légendes chrétiennes des chevaliers, du Graal, de l'Arche d'Alliance et donc de l'Ancien et du Nouveau Testament. On en retrouve de telles traces, et d'une façon très importante comme on va le voir, dans l'intrigue de Star Wars :

 

Éléments présents dans STAR WARS

Liens avec le bouddhisme et autres spiritualités orientales

Liens avec le christianisme

Liens avec d'autres religions

La Force, énergie mystique qui baigne l'univers

L'Aum, « vibration primitive de l'univers » dans l'hindouisme. Même si la spiritualité jedi en est assez différente car on n'y trouve pas l'idée de dépasser son humanité pour la fondre dans un grand Tout, on y voit tout de même d'ordinaire une certaine proximité avec le panenthéisme hindou, jaïn, bouddhiste ou sikh

La grande différence entre la spiritualité des jedis et le christianisme est que la première semble être non théiste (mais tous ses aspects n'en sont peut-être pas visibles dans les films… et n'oublions pas que l'histoire est placée dans un passé – eh oui – très lointain). En revanche l'idée de Force qui inspire les hommes et qui baigne l'univers est exactement ce qu'on appelle « le Saint Esprit » dans le christianisme. De l'extérieur, on ne pense en effet le plus souvent qu'au parcours et aux paroles de Jésus, mais le Saint Esprit, autrement appelé « le Verbe » de Dieu ou « le Logos », est primordial dans la pensée juive de l'époque des évangiles (voir les travaux de Philon d'Alexandrie). Pour les chrétiens il l'est même depuis la création du monde (voir le prologue de l'évangile selon saint Jean) ce qui nous rapproche énormément de l'Aum hindou. Il est directement lié au ministère de Jean-Baptiste et plus généralement au sens du baptême chrétien (ibidem). On comprend donc mieux la pensée de saint Paul affirmant que Dieu sera en toute chose, ou des phrases proches du panthéisme et dues pourtant à grands mystiques ou même de théologiens chrétiens tels que Albert le Grand, Jean de Gerson ou Amaury de Chartres qui a dit : « tout est un parce que tout ce qui est, est Dieu »

Religions animistes en Afrique ou en Amérique, culte de la nature comme dans la religion celte, liens avec le naturalisme ou avec le panthéisme de philosophes grecs qui influenceront Spinoza, Giordano Bruno ou Teilhard de Chardin mais qui sont présents également chez des théologiens chrétiens : voir ci-contre

Force procurant des pouvoirs particuliers y compris, dans l'épisode IX, dernier des films de la série, se trouver en deux endroits à la fois

Bienfaits apportés par les pratiques zen ou yogiques, qui ont certainement inspiré des aspects de l'enseignement dispensé à Luke Skywalker par Maître Yoda

C'est exactement le Saint Esprit dans le christianisme. Là encore, de l'extérieur, on l'oublie parfois mais il est central également dans le sens du sacrifice de Jésus, puisque son sang versé permet que le Saint Esprit baigne et inspire les croyants après lui (voir l'évangile selon saint Jean) ; et celui-ci offre des dons étonnants aux apôtres : don de discernement, don de guérison, don des langues etc (voir « les Actes des Apôtres ») ; et l'on ne compte plus les récits de saints qui seraient parvenus à supporter mille maux, parfois à s'élever ou à se déplacer miraculeusement, à se trouver en plusieurs lieux à la fois etc (voir les vies de saints)

Mythes grecs et mythes celtiques notamment, mettant en œuvre des dieux aux multiples pouvoirs, mais des dieux seulement…

Moines s'imprégnant de cette Force

Moines bouddhistes, moines zen

Moines et autres religieux et saints chrétiens

Chamanes, druides celtes

Moines pratiquant la méditation

Moines bouddhistes, moines zen

Religieux et saints chrétiens. Une autre page de ce site s'intéresse d'ailleurs à la méditation, pratique partagée par les religions orientales et par le christianisme ; elle est moins associée à celui-ci que la prière mais elle est bien une pratique chrétienne : cliquez ici

 

Moines souvent célibataires, ou sans descendance connue. En effet il n'est pas question d'enfants pour Obiwan Kenobi, ni pour Luke Skywalker… Dark Vador en a eu deux, les principaux héros du récit d'ailleurs, mais après avoir cédé à la tentation du côté obscur et à la philosophie des ennemis des Jedis

Quelques sages dans les philosophies et religions orientales notamment dans le jaïnisme, les sadhous en Inde même si les aspects les plus extrêmes de leurs pratiques ne se retrouvent pas dans l'œuvre de George Lucas

Prophètes juifs tels que Elie, ermites tels que Jean-Baptiste, ermites et prêtres chrétiens, moines et nonnes… 

 

Moines guerriers

Forte inspiration du code, des armes et même de la tenue des samouraïs japonais en ce qui concerne Dark Vador, mais pas des autres jedis qui portent plutôt des sortes de robes de bure et dont la spiritualité est plus proche de celle des chevaliers du Moyen-Âge occidental

Totalement inspirés par les Templiers tant ils sont uniques, seuls moines guerriers de l'histoire. L'inspiration est évidente aussi quand on observe les Jedis manier le sabre laser, une épée modernisée mais évidemment inspirée de l'arme des chevaliers du Moyen-Âge, ou encore la tenue de la plupart des Jedis, sorte de robe de bure semblable à l'habit de plusieurs ordres monastiques chrétiens

 

Temple Jedi

Temples hindous ou bouddhistes

Basiliques et cathédrales, images du Temple de Jérusalem

 

Les héros sont des rebelles, pourchassés par un Empire militaire gouverné par un empereur cruel et capable de détruire des planètes entières

Les chrétiens des premiers siècles étaient opposés à la puissance romaine, pourchassés par un Empire militaire, gouverné par des empereurs parfois aussi fous et cruels que Néron, un empire qui a détruit le Temple de Jérusalem en l'an 70 et la ville sainte tout entière en la rasant totalement en l'an 135

Vie après la mort, Jedis vivants qui s'adressent à l'esprit des jedis défunts ou inversement, et même : pouvoirs transmis par des jedis disparus

Idées contraires aux croyances bouddhistes notamment, pour lesquels on se réincarne ou l'on se fond dans l'univers, sans aucune idée de survivance d'une personnalité

Il s'agit presque directement de la « Vie éternelle » et de la « communion des saints » dans le catholicisme, au contraire du bouddhisme par exemple, dont le principe fondamental est régi par la loi de la réincarnation

Zoroastrisme,

Religion celte,

Religions de l'Antiquité…

Dans l'épisode IX également: après leur mort, le corps de Leila et de Kylo Ren disparaît, s'évanouissant

Après sa mort, le corps de Jésus et de Marie ont disparu, l'un n'étant plus dans son tombeau, l'autre ayant vécu "l'assomption"

Dans l'épisode IX encore: Rey guérit miraculeusement Kylo Ren

Jésus et ses disciples guérissent des lépreux, des paralytiques, des aveugles, ou même ressuscitent les morts

Dans l'épisode IX en particulier: Rey est capable de recevoir des intuitions, d'avoir des visions de l'avenir

Saints ou prophètes étant témoins d'apparitions ou ayant des visions de l'avenir

L'Ascension de Skywalker, titre du dernier volet de la dernière trilogie

L'Ascension de Jésus. Nul besoin d'autre commentaire, semble-t-il...

Parcours initiatique du héros

Plusieurs récits et mythes dans diverses religions orientales

C'est l'essentiel des contes du Graal et d'autres récits chevaleresques dans le monde chrétien

Nombreux mythes autour d'Hercule, Persée, Jason etc

Parcours torturé, obstacles, combats, qui se mêlent à des difficultés liées aux origines et à la relation au père : père inconnu, père recherché, père qui rejette ou impose des épreuves, père rejeté…

Plusieurs récits et mythes dans diverses religions orientales

Cela peut surprendre et choquer, mais il est des thèmes qui sont forts proches de l'intrigue de Star Wars : le parcours difficile de plusieurs saints, relaté dans la « Légende Dorée », celui de Moïse, enfant abandonné sur le Nil et qui doit redécouvrir son identité et accomplir son destin, ou même de Jésus, qui ne connaît que peu son père terrestre, qui doit suivre le parcours choisi par son père céleste, qui finit en douleur sur la Croix en demandant « Père, pourquoi m'as-tu abandonné ? » et qui le retrouve finalement en accomplissant son destin

Lien possible avec Œdipe, sinon avec de nombreux dieux, demi-dieux ou héros qui cherchent ou découvrent leur origine, doivent la défendre, accomplir de nombreux travaux ou affronter de nombreuses épreuves…

Beaucoup ont aussi reconnu dans Star Wars l'intrigue assez classique d'un drame : drame antique, drame shakespearien…

Lutte contre la tentation du côté obscur de la Force qui procurerait davantage de pouvoirs supérieurs ou de pouvoir temporel, et plus largement : lutte du bien contre le mal

Lutte contre ses passions, mais avec une différence importante avec la philosophie des Jedis : dans les religions orientales cette lutte s'exerce dans l'idée de se fondre dans l'univers et de disparaître dans un grand Tout, ce qui ne semble pas présent dans Star Wars où, au contraire, les personnalités des Jedis défunts semblent conservées et leur survivre

Influence évidente des notions de tentation, comme lors de la tentation de Jésus au désert pendant laquelle Satan lui offre un destin plus facile et plus glorieux, et plus généralement de lutte du bien et contre le mal dans le christianisme, avec le but de mieux agir dans notre monde pour s'élever et accéder à la Vie Éternelle. Dans d'autres religions, orientales notamment, il s'agit également de lutter contre ses passions mais dans le but de s'élever au-dessus de son humanité et se fondre dans l'Univers comme on l'a vu ci-contre, ce qui n'exprime pas la même idée générale ; de plus ces passions ne sont pas comparables aux offres de Satan dans le désert dans l'épisode évoqué ci-dessus, qui ont décidément beaucoup à voir avec les pouvoirs du « côté obscur » dans l'œuvre de Lucas

C'est l'essentiel du zoroastrisme, idées transmises dans l'essénisme. Mais il se trouve que cette spiritualité est proche du christianisme également puisque certainement à la source des communautés nazaréennes dont sont issus Jean-Baptiste et Jésus

Vaisseaux spatiaux

 

Navires des Templiers, qui possédaient une flotte nombreuse afin de traverser la Méditerranée et rallier la Terre Sainte

 

 

On remarque donc ici des inspirations nombreuses, mais le christianisme « coche toutes les cases » comme on dit… La spiritualité de Star Wars est une réminiscence de nombreux aspects de la spiritualité chrétienne, sa doctrine, ses croyances, ses légendes. Et la proximité de la spiritualité contenue dans Star Wars avec le christianisme ou avec le bouddhisme tient précisément à la proximité entre ces deux religions elles-mêmes. Pour s'en convaincre, voir cet article sur les liens entre christianisme, bouddhisme et islam : cliquez ici.

 

 

Indiana Jones, le Graal, les Templiers

 

Faisant suite en quelque sorte à notre paragraphe sur Star Wars, il est logique d'évoquer le personnage Indiana Jones. On l'a dit plus haut, George Lucas, le créateur de Star Wars, est aussi à l'origine de l'histoire d'Indiana Jones et donc des films « Les aventuriers de l'Arche perdue » qui est le premier de la franchise, et « Indiana Jones et la dernière croisade » peu après. Or tous deux puisent de façon importante dans les légendes chrétiennes des chevaliers, du Graal, de l'Arche d'Alliance et donc de l'Ancien et du Nouveau Testament. Les Templiers sont une source d'inspiration importante pour Star Wars comme on l'a vu ci-dessus, mais aussi de nombreuses autres œuvres… On peut penser notamment au film « Benjamin Gates et le trésor des Templiers ». Ces thèmes sont aussi au cœur de l'intrigue de bien des films et séries telles que « Flynn Carson ». Les Templiers sont encore les protagonistes, entre autres, du jeu vidéo « Assassin's Creed », ou du film « Kingdom of Heaven », centré sur des personnages et des épisodes historiques rattachés aux Croisades et des États latins d'Orient. Ces chevaliers chrétiens sont bien sûr également au cœur d'innombrables romans et essais contemporains, comme ils l'étaient au Moyen-Âge déjà avec les contes du Graal, et ce depuis que Chrétien de Troyes a initié ce genre qui a fait florès dans toute l'Europe. C'est ainsi qu'elle a baigné dans les récits concernant le roi Arthur, Lancelot, Perceval et tous les chevaliers de la Table Ronde partant à la quête du Graal, la coupe dans laquelle Jésus aurait bu lors de la Cène et qui aurait recueilli son sang après son sacrifice sur la Croix.

 

 

Les Templiers sont auréolés d'une nuée de rumeurs, qui ont d'ailleurs conduit à leur fin. Ils auraient découvert des trésors importants lors de leur séjour au Temple de Jérusalem, ils auraient ramené des reliques importantes depuis leurs fiefs en Terre Sainte… Si beaucoup de ces légendes sont assez étranges et peu crédibles, d'autres le sont beaucoup plus, comme leur lien avec le célèbre Suaire de Turin ; un autre article de ce site évoque ce point et, plus généralement, les secrets des Templiers en tentant de faire la part des choses : cliquez ici.

 

 

 

Œuvres directement inspirées par la Bible

Moïse, l'un des plus grands prophètes de l'Ancien Testament, vénéré par les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans, s'est taillé une part de choix dans la culture populaire. Le récit de l'Exode, relatant la vie de Moïse depuis sa découverte dans un berceau posé sur le Nil, en passant par son ascension auprès de Pharaon, sa vision du Buisson Ardent, l'écriture des Tables de la Loi, puis la fuite des Hébreux avec les épisodes si marquants du franchissement de la Mer Rouge et des Dix plaies d'Égypte, sont au cœur de nombreuses œuvres. On pense bien sûr au film aux moyens pharaoniques, « Les Dix Commandements » de Cecil B. de Mille, puis à l' « Exodus » de Ridley Scott. Plusieurs téléfilms ou miniséries ont été basés sur le même livre de l'Ancien Testament, de même que le dessin animé « Le Prince d'Égypte » des studios DreamWorks et, en France, la comédie musicale « Les Dix Commandements » d'Elie Chouraqui, composée par Pascal Obispo.

 

 

L'historicité de Moïse est débattue depuis longtemps. On pense généralement que la vie du prophète, et plus généralement les événements liés à l'Exode, ont pu être inspirés par plusieurs personnages et plusieurs épisodes historiques fusionnés pour finalement déboucher sur le récit qu'on connaît. Les étranges épisodes du Serpent d'airain élevé devant les Hébreux, et du Buisson Ardent par lequel Dieu a parlé à Moïse, peuvent en revanche paraître fortement obscurs et étranges. Ils deviennent étonnamment clairs s'ils sont vus comme des annonces de la venue du Messie : le livre « l'évangile selon les prophètes et les mystiques » explique cela et relie ces épisodes et les personnages de Moïse et de Jésus. Le livre est disponible gratuitement en cliquant ici.

 

 

Autres œuvres inspirées de la Bible : outre des vies des saints et bien sûr de Jésus comme, dans les années 1960, avec le film « La plus grande histoire jamais contée », superproduction hollywoodienne interprétée par de grands noms tels que Max von Sydow et Charlton Heston et, en Italie, le chef d'œuvre « L'évangile selon saint Matthieu » de Pasolini. Les décennies suivantes verront « Jésus de Nazareth », la série à la pléiade d'acteurs de Franco Zeffirelli, puis le sulfureux « La Dernière Tentation du Christ » de Martin Scorcese et, violent et réaliste, « La Passion du Christ » de Mel Gibson.

 

 

On peut compter bien d'autres œuvres inspirées par le Nouveau Testament. Péplum magnifique témoin de l'âge d'or d'Hollywood, « La Tunique » met en scène Richard Burton dans le rôle d'un tribun romain chargé de la crucifixion du Christ. L'un des films les plus marquants, et l'un des péplums les plus connus également, est le « Quo Vadis » de Mervyn LeRoy. Il évoque la vie des premiers chrétiens à Rome tandis que prêchent saint Pierre et saint Paul et que l'empereur Néron, incarné par Peter Ustinov, fait mettre le feu à Rome dans un accès de folie comme le prétend la légende.

Plus récemment, de nombreux autres films ou séries s'appuient sur la religion chrétienne. On peut penser aussi au film « L'ami : François d'Assise et ses frères », ou à « L'apparition », une sorte d'enquête basée sur une vision mariale énigmatique. Et en 2021 la série « The Chosen » connaît un succès spectaculaire ; elle présente l'originalité de s'intéresser aux personnages secondaires présents dans les évangiles.

 

 

Le Da Vinci Code

Autre personnage très important des premiers temps du christianisme : Marie-Madeleine. Elle est au cœur de l'intrigue du roman de Dan Brown, le « Da Vinci Code » mais aussi de nombreux autres livres et essais dont s'est inspiré Dan Brown, puis de ceux qui se sont inspirés de lui en retour.

Marie-Madeleine est l'une des disciples de Jésus. Possiblement ancienne prostituée d'après certaines interprétations des textes, c'est elle qui lave les pieds du Christ avec ses cheveux, et qui le suit jusqu'au pied de la Croix où elle assiste à son exécution. C'est à elle qu'il se montre pour la première fois après sa résurrection. Des légendes locales la font venir sur une barque jusqu'en Gaule. Mettant pied à terre aux Saintes-Maries-de-la-Mer, elle aurait fini ses jours après de longues années de méditation et de pénitence dans la grotte de la Sainte-Baume, en Provence.

 

 

Le roman de Dan Brown et ceux qui ont suivi le même sillon prennent ces événements comme points de départ, et nous entraînent dans une enquête où sera importante l'interprétation de nombreux symboles connus depuis l'Antiquité et le Moyen-Âge. Dan Brown s'appuie également sur d'autres ouvrages imaginant un mariage et une descendance de Jésus, sur la création d'une société secrète protégeant celle-ci depuis des siècles, et sur l'existence d'un évangile apocryphe : il s'agit d'un évangile retrouvé en Égypte au siècle dernier, non retenu par l'Église parmi les livres canoniques ; il y en eu un certain nombre comme lui, considérés comme trop romanesques, trop tardifs, ou aux accents gnostiques (un courant mêlant le christianisme à des croyances ésotériques venant du Proche-Orient et de Grèce et expliquant l'apparition des sentiments, des passions, par des relations complexes et légendaires entre entités spirituelles), mais celui-ci présente Marie-Madeleine comme la disciple préférée de Jésus, rendant jaloux les autres apôtres voyant Jésus lui parler, lui divulguer des connaissances secrètes, ou même l'embrasser (une façon, dans le monde gnostique, de montrer une transmission de connaissance par une relation étroite maître-disciple). Certains la voient même, dès lors, comme une prêtresse d'un culte à Isis. Une autre page de ce site est consacrée à Marie-Madeleine, permettant de démêler le vrai du faux, en particulier sur ces légendes qui l'entourent : cliquez ici.

 

Tout cela a été pris au pied de la lettre par quelques auteurs qui ont imaginé à partir de cela, comme également dans le roman et dans le film « La Dernière Tentation du Christ », une relation charnelle entre Jésus et Marie-Madeleine, et une descendance de Jésus après la venue de celle-ci en Gaule comme le veut la légende. Le roman de Dan Brown insiste particulièrement sur l'idée que la culture patriarcale aurait effacé Marie-Madeleine, reléguée au rôle de prostituée convertie et non plus de disciple éminente. C'est peut-être là la plus grande légende à son sujet car, en réalité, les évangiles montrent sans ambages combien les femmes étaient acceptées parmi les disciples de Jésus, aussi choquant que cela puisse paraître dans le monde juif où elles ne devaient pas se mêler aux hommes ; et en effet les évangiles, sans rien en cacher, affirment que Marie-Madeleine et d'autres femmes ont suivi Jésus jusque dans ses derniers instants ; et au fil des siècles des femmes seront admises comme saintes mais aussi théologiennes et même docteur de l'Église ce qui n'est guère courant dans le monde des religions. Quant à Marie-Madeleine, elle a toujours été un personnage central dans l'Église et considérée comme tel : elle est représentée sur de très nombreuses œuvres d'art, la montrant lavant les pieds de Jésus, ou au pied de la Croix, ou finissant sa vie en méditant dans une grotte. Mais ce n'est pas tout. Le site de la Sainte-Baume, où reposeraient ses reliques, a été visité par presque tous les rois de France ; la gigantesque abbaye de Vézelay, qui était peut-être le principal centre de la culture européenne au Moyen-Âge, lui est dédiée… Rien de caché quant à l'importance de Marie-Madeleine, donc. Il en est de même en ce qui concerne les autres éléments attachés à la sainte par certains courants : en réalité la société secrète censée protéger ces connaissances, le « Prieuré de Sion », a été imaginée par un auteur original, Pierre Plantard, dans les années 1960 et 1970 ; rien dans l'attitude de Marie-Madeleine ne laisse à penser qu'elle aurait eu d'autres croyances que celles de Jésus, qu'elle suivait du plus près, et que celles liées à la résurrection, comme tous les autres chrétiens… Les personnes qui relient ces croyances à celles des Templiers ou des Cathares font visiblement fausse route : guère de rapport entre l'idée de relations charnelles et de descendance d'un côté, et les pratiques de ceux qui étaient des moines comme les Templiers, ou refusaient le mariage et même tout rapport avec notre monde matériel, comme l'affirme la doctrine des plus purs des Cathares. Enfin les croyances plus ésotériques comme le culte à Isis étaient assez répandues dans les premiers siècles de notre ère, et même jusqu'en Gaule, d'où peut-être la confusion et les légendes qui en ont découlé. Pour en savoir plus sur Marie-Madeleine et faire la part des choses, voir à nouveau la page qui lui est consacrée en cliquant ici.

 

Le cœur de l'intrigue du « Da Vinci Code », et plus généralement des romans de Dan Brown et de nombreuses autres œuvres dans la veine des « Benjamin Gates », est surtout la science du symbole. Robert Langdon, le héros du « Da Vinci Code » est d'ailleurs un spécialiste de ce domaine. Ceux-ci interviennent dans ce premier succès de Dan Brown, mais au moins autant dans ses autres romans : « Anges et Démons », « Inferno », et bien sûr « le Symbole perdu »… Pour en savoir plus sur certains symboles chrétiens, le Chrisme, le carré SATOR, les nombres dans la Bible etc, voir par exemple à cette page qui y est dédiée.

 

 

 

Manuscrits mystérieux, symboles chrétiens, carré SATOR

Les auteurs chrétiens, ou inspirés par leur pensée chrétienne, sont très nombreux. Aussi surprenant que cela peut paraître, c'est notamment le cas de JRR Tolkien, le très célèbre père du « Seigneur des Anneaux », et de son ami Clive Staples Lewis, auteur du « Monde de Narnia ». Ce dernier, notamment, a clairement expliqué sa démarche. On peut la lire sur cette page du site plumeschretiennes.com, en même temps que trouver d'autres auteurs chrétiens. Et, en effet, des éléments liés au christianisme sont au cœur de l'intrigue de nombreuses fictions, que ce soient phénomènes merveilleux, manuscrits disparus, évangiles gnostiques, symboles… On a parlé plus haut du « Da Vinci Code », dont le personnage central est un spécialiste de la symbolique. Mais il y en a beaucoup d'autres : romans et BD qu'il serait trop long d'énumérer ici et dont les intrigues sont liées aux Croisades, au Graal, aux Templiers, on en a parlé également ci-dessus. Allusions aux discussions théologiques, à l'influence de la philosophie grecque ou de l'alchimie dans « Notre-Dame de Paris ». De même, avec de plus une intrigue type thriller, et plus généralement autour de tous les mystères liés à la religion et à la théologie au Moyen-Âge, « Le Nom de la Rose », roman d'Umberto Ecco adapté au cinéma par Jean-Jacques Annaud, avec Sean Connery dans le rôle principal, et en mini-série plus récemment, produite et jouée par John Turturro. De nombreux symboles emplissent les œuvres s'inspirant de l'ésotérisme, de l'alchimie ; de même en ce qui concerne l'architecture médiévale, les monastères et des cryptes, les manuscrits connus ou cachés, l'interprétation des textes, les liens avec l'ésotérisme, des prières et pensées élevées, des récits anciens et légendaires, des miracles et guérisons par la connaissance ou par la foi, des hexagrammes et autres symboles très mystérieux quand ils sont vus de l'extérieur…

Le carré SATOR est de ceux-là. Il est relié par exemple aux mystères de Rennes-le-Château d'après certains spécialistes, en plus du trésor du Temple de Jérusalem selon d'autres, des Templiers selon d'autres encore (mais voir à nouveau cette page pour en savoir davantage sur leurs secrets), de Marie-Madeleine pour certains (à son sujet voir encore cette page qui lui est consacrée).

Le carré SATOR est un carré palindrome (il contient une phrase qui se lit dans les deux sens), assez énigmatique dans sa signification et surtout dans sa fabrication, au point qu'on doute de son origine réelle : juive ? chrétienne ? païenne ? Un ouvrage récent, en donne un éclairage et explique pour la première fois sa fabrication et son rapport insoupçonné avec des études cabalistiques de la Bible et avec le Chrisme chrétien, entre autres liens entre symboles anciens et chrétiens : pour en savoir plus, voir cette page ou directement l'ouvrage « l'évangile selon le monde ».

 

 

 

 

Autres traditions et liens avec le ciel

D'autres symboles chrétiens, le Graal, la Nef, la Vierge, etc, sont reliés à des constellations qui s'y rapportent curieusement ou non (le lien a pu être établi volontairement) ; ils ont donc directement à voir avec des figures célestes, et éclairer parfois certaines traditions (les rois mages, la nativité…) ou même le contenu du Nouveau Testament (le parcours du Christ…) : une autre page de ce site détaille ces questions. De ce fait on trouve aussi un lien entre le christianisme, et plus généralement les croyances plus anciennes, et l'astrologie, qui connaît un regain d'intérêt depuis quelques années. Ces relations souvent insoupçonnées entre l'astrologie et l'astronomie d'un côté, et les mythes et croyances de l'autre, méritent d'être détaillées. Une autre page, cliquez ici, donne un éclairage surprenant, qu'on ne trouve pas partout, et explique les signes et les images liées aux constellations afin de mieux comprendre certains aspects de l'astrologie, en vogue depuis l'Antiquité jusqu'à notre époque technologique et connectée, dont la soif de profondeur et de spiritualité est certainement plus importante qu'elle ne paraît…

 

 

 

Chanson : Pascal Obispo, Bono, Justin Bieber, Kanye West…

La culture chrétienne est présente, on l'a vu, en de nombreuses œuvres. D'autres pages de ce site montrent les merveilles de musique, de peinture, de sculpture, d'architecture, réalisées depuis deux mille ans pour mettre en valeur les récits ou les personnages de la Bible : cliquer ici pour voir la page consacrée à l'art chrétien au fil des siècles.

Des œuvres contemporaines, œuvres graphiques ou architecturales en particulier, vont encore dans ce sens, aujourd'hui et partout dans le monde : cliquer ici pour voir la page consacrée à l'art chrétien contemporain.

De nos jours, de nombreuses œuvres, on l'a vu plus haut, et de nombreux auteurs, réalisateurs, acteurs, musiciens, ne font pas mystère de l'influence du christianisme sur leurs créations. On peut penser à George Lucas, on l'a vu plus haut, ou à Mel Gibson, qui le revendique même clairement et qui a réalisé « La Passion du Christ ». Martin Scorcese, Mark Wahlberg, Pierce Brosnan, Al Pacino, Benoît Poelvorde, ont évoqué ou évoquent sans réserve leur foi chrétienne (voir notamment la page 15 stars qui évoquent sans complexe leur foi catholique ! - You eternity). De même Kim Glow, la star de téléréalité, qui révèle sa foi de chrétienne évangélique. Juliette Binoche, elle, invoque les anges qui « sont des êtres formidables ». Le monde de la musique n'est pas en reste. On pourra penser notamment à Ophélie Winter avec son inoubliable « Dieu m'a donné la foi ». Mais aussi à Natasha St-Pier, qui a publié l'album « Thérèse, vivre d'amour » où elle chante des poèmes de sainte Thérèse de Lisieux mis en musique par le chanteur Grégoire. Elle l'explique par « le besoin de ce genre de messages pour réaliser des choses de manière collective et laisser de côté cet aspect individualiste de notre société ». Pascal Obispo, quant à lui, a composé notamment la musique de la comédie musicale « Les Dix Commandements », puis de « Jésus, de Nazareth à Jérusalem ». Le chanteur et compositeur déclare à ce sujet : « L'enfance nous marque au fer rouge. (...) Moi, j'ai notamment reçu le catéchisme. Cela m'a nourri, cela reste ancré en moi ».

Quand on évoque les artistes imprégnés par leur culture chrétienne, on peut penser également à Prince, malgré ses côtés provocateurs, ou à Bono, dont les actions sont empreintes de ses croyances (pour ces deux artistes, voir par exemple encore, entre autres, la page citée ci-dessus). Il en est de même avec Justin Bieber, qui ne fait pas mystère de sa foi, ou encore de Kanye West : ce dernier a même publié en 2019 un album présenté comme « une expression de l'évangile », dont tous les titres ont une résonnance biblique : voir la page consacrée à cet album en cliquant ici. Autant de témoins de la foi chrétienne de nos jours.

 

 

 

Quelques autres pages :

 

 

 

 

Les secrets des Templiers

Vérités et idées fausses

Cliquer ici

 

Marie-Madeleine et Jésus

Vérités et idées fausses

Cliquer ici

 

Liens entre les grandes religions,

proximités du christianisme avec le bouddhisme et l'islam

Cliquer ici

 

La méditation chrétienne

proximités du christianisme avec le bouddhisme et l'islam

Cliquer ici

 

Le christianisme aujourd'hui

Cliquer ici

 

Le christianisme et l'écologie

Cliquer ici

 

Les plus belles œuvres de l'art contemporain chrétien

Cliquer ici

 

Retour au sommaire : l'art chrétien

Cliquer ici

 

Retour au sommaire : être chrétien c'est quoi ?

Cliquer ici